Pour votre protection, vous devez signer un contrat de travail avec votre employeur. Il s’agit d’un document légal contenant tous les renseignements sur les conditions de travail dont votre employeur et vous avez convenu. Vous devez tous deux respecter les conditions de cette entente.

Une exception s’applique si vous avez été embauché en tant que travailleur étranger temporaire pour un poste à haut salaire. Dans ce cas, vous n’êtes pas tenu d’avoir un contrat, mais il est tout de même recommandé d’en signer un. Si vous ne savez pas dans quelle catégorie de travailleurs vous êtes, vous pouvez consulter votre lettre d’évaluation de l’impact sur le marché du travail et son annexe, fournies par votre employeur pour vous permettre de présenter une demande de permis de travail.

Crédit photo : Cyntonn Photography

Quels éléments mon contrat de travail devrait-il couvrir ?

1 – Des détails concernant les tâches

2 – Les retenues sur le salaire : Conformément à la loi, l’employeur doit faire des retenues sur votre salaire. Celles-ci comprennent les déductions à la source pour les impôts, le Régime de pensions du Canada et l’assurance-emploi. Selon la catégorie de travailleurs à laquelle vous appartenez, d’autres déductions pourraient être permises (par exemple, dans le cadre du Programme des travailleurs agricoles saisonniers, les travailleurs paient un montant déterminé chaque jour pour couvrir les coûts des services)

3 – Les conditions d’emploi : Votre contrat devrait indiquer le nombre maximum d’heures de travail que vous aurez à effectuer par jour et par semaine pour la paye régulière, les périodes de repos et les journées de congé. Il devrait également indiquer le salaire horaire que vous recevrez si vos heures excèdent une journée normale de travail (heures supplémentaires)

Si vous avez été embauché en tant que travailleur étranger temporaire pour un poste à bas salaire ou sous le volet agricole, votre employeur doit :

  • payer la totalité de vos frais de transport pour venir au Canada et retourner dans votre pays
  • vous offrir un régime d’assurance-maladie privé jusqu’à ce que vous soyez admissible au régime provincial ou territorial, afin que vous n’ayez pas à payer pour consulter un médecin ou vous rendre à l’hôpital en cas de maladie ou de blessure
  • s’assurer que vous avez un logement