De : Agence de la santé publique du Canada

30 novembre 2021 | Ottawa, Ontario | Gouvernement du Canada

Le 26 novembre 2021, l’Organisation mondiale de la Santé a classé le variant B.1.1.529 comme variant préoccupant et lui a donné le nom de variant Omicron. Ce variant a depuis été découvert dans divers pays et diverses régions, et plusieurs cas liés à des voyages ont été confirmés au Canada.

Pour cette raison, l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé, l’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports, et l’honorable Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique, ont annoncé aujourd’hui la mise en place de mesures frontalières additionnelles pour réduire les risques d’importation découlant de voyages internationaux et de transmission de la COVID-19 et de ses variants au Canada.

Sur la base des données tirées des efforts de surveillance en cours et des plus récents conseils en matière de santé publique, le gouvernement du Canada élargit la liste des pays visés par des mesures d’interdiction d’entrée, d’abord annoncée le 26 novembre 2021, pour y inclure l’Égypte, le Nigéria et le Malawi. En vigueur dès demain, les ressortissants étrangers qui se trouvaient dans l’un de ces pays au cours des 14 derniers jours se verront refuser le droit d’entrer au Canada :

Botswana
Égypte;
Eswatini;
Lesotho;
Malawi;
Mozambique;
Namibie;
Nigeria;
Afrique du Sud
Zimbabwe
Peu importe leur statut vaccinal ou leurs antécédents de dépistage de la COVID-19, les citoyens canadiens, les résidents permanents de même que les personnes inscrites au titre de la Loi sur les Indiens qui se sont trouvés dans l’un de ces 10 pays au cours des 14 derniers jours devront se conformer à des mesures renforcées en matière de tests de dépistage avant l’entrée et à l’arrivée, de contrôle et d’obligation de mise en quarantaine.

À l’avenir, la surveillance des tests de dépistage à la frontière sera modifiée en fonction des plus récentes données probantes accessibles pour réduire davantage le risque d’importation de ce variant. Au cours des prochains jours, tous les voyageurs entièrement vaccinés qui arrivent par voie aérienne en provenance de pays autres que les États-Unis seront soumis à un test de dépistage à leur arrivée. Les voyageurs entièrement vaccinés devront également se mettre en quarantaine en attendant le résultat de leur test de dépistage subi à l’arrivée.

Les voyageurs non vaccinés qui ont le droit d’entrer au Canada continueront de subir des tests de dépistage – à leur arrivée et au huitième jour après leur arrivée – et de se mettre en quarantaine pendant 14 jours. Toutefois, les personnes qui arrivent par voie aérienne devront maintenant demeurer dans une installation de quarantaine désignée ou dans un endroit adéquat en attendant le résultat de leur test de dépistage subi à l’arrivée.

Le gouvernement du Canada continue de suivre l’évolution de la situation et de surveiller les données sur les cas, et il modifiera les mesures frontalières, au besoin. Le gouvernement du Canada collabore avec ses homologues provinciaux et territoriaux. L’incidence de tous les variants continue d’être surveillée au Canada, et la vaccination, combinée à des mesures de santé publique et à des précautions individuelles, permet de réduire la propagation de la COVID-19 et de ses variants.