Êtes-vous victime d’abus ?

Malheureusement, il arrive parfois que certaines des personnes qui viennent au Canada en tant que travailleurs étrangers temporaires soient exploitées de façon illégale par leur employeur à des fins de travail forcé ou d’exploitation sexuelle. Au Canada, ce phénomène est connu sous le nom de « traite des personnes » ou encore de trafic de personnes. Les victimes du trafic de personnes sont contrôlées par leurs employeurs et contraintes à travailler ou à offrir des services sexuels par l’intimidation, la force, les agressions sexuelles et les menaces à leur endroit ou à celui de leurs familles et amis. L’exploitation des travailleurs est un crime et le gouvernement du Canada peut vous protéger si vous croyez en être victime.

Vous pourriez être une victime du trafic de personnes si vous répondez « oui » à l’une de ces questions :

  • Vous est-il interdit de quitter votre lieu de travail ou votre logement seul
  • Vous a-t-on enlevé votre passeport ou votre permis de travail
  • Avez-vous été victime de violence physique, sexuelle ou psychologique de la part de votre employeur ou d’une personne qui lui est rattachée
  • Votre employeur, ou quelqu’un le représentant, vous a-t-il menacé ou a-t-il menacé un membre de votre famille
  • Craignez-vous que quelque chose de mauvais vous arrive ou arrive à un membre de votre famille, si vous quittez votre travail
  • Vivez-vous en groupe sur votre milieu de travail; généralement dans des conditions déplorables (p. ex., vous ne disposez d’aucun espace personnel, vous êtes contraint de dormir dans des espaces communs ou dans des conditions inadéquates, etc.)
  • Avez-vous dû payer des frais élevés de recrutement afin de venir travailler au Canada
  • Avez-vous l’impression de devoir de l’argent à votre employeur pour votre venue au Canada
  • Votre employeur, ou quelqu’un le représentant, vous a-t-il demandé de rembourser une partie de votre chèque de paye en argent

Voici certaines des méthodes utilisées par les trafiquants pour contrôler leurs victimes :

  • Faire des promesses au sujet de l’emploi, des déplacements, des conditions de vie ou du traitement
  • Promettre de fournir des documents d’immigration et de voyage
  • Faire des offres qui semblent trop belles pour être vraies
  • Menacer de faire du mal au travailleur ou à sa famille
  • Impliquer les travailleurs dans des activités criminelles
  • Déplacer les travailleurs d’un lieu de travail à un autre sans leur consentement ou les forcer à se prostituer
  • Enseigner aux travailleurs comment tromper les représentants des forces de l’ordre

En cas d’abus, contactez les services suivants.

Crédit photo : Sankavi